Cap Avenir Concorde

Site officiel de l'Association – www.capavenirconcorde.com

  • Calendrier

    avril 2017
    L M M J V S D
    « Mar    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Statistiques

    • 73,668 Visites

Concorde, un service d’Excellence – Sandrine Pichot

Concorde ! Un service d’excellence, par Sandrine Pichot.

sandrine_pichotLes passagers arrivant au Salon Concorde étaient reçus par 2 hôtesses sol qui vérifiaient leur billet,  puis les installaient dans le Salon Concorde. Avant l’embarquement le chef de cabine ainsi que le commandant  de bord venaient saluer les passagers.

Les manteaux  ainsi que les housses, les bagages à main étaient étiquetés avec le numéro de siège et ils étaient apportés et confiés aux PNC par le personnel sol avant l’embarquement des passagers.

Il y avait une hôtesse et un steward pour la cabine avant qui comprenait 40 passagers et deux hôtesses et un steward pour la cabine arrière qui comprenait 60 passagers; le chef de cabine était au milieu de l’appareil pendant le service faisant ainsi le relais entre les 2 cabines. (Les hôtesses ne travaillaient jamais au galley)

L’accueil à bord était un prélude à la suite du voyage c’est à dire magique; il était personnalisé en fonction des passagers puisque nous avions des habitués. Pour les autres on pouvait lire l’émerveillement dans leurs yeux; mon mari, ayant eu le privilège de voler plusieurs fois sur Concorde, a ressenti cette émotion particulière liée à l’attente d’effectuer un voyage sur « une machine à remonter le temps ».

Le service à bord était un grand moment car nous devions le réaliser dans une durée très courte, ce qui ne laissait pas de temps à l’improvisation ! La difficulté était d’être diligent mais avec douceur. Le maître  mot était : « une cabine feutrée »

Dès que le pax était à bord nous lui offrions les magazines et les journaux et nous prenions la commande des apéritifs. Après le décollage nous servions au plateau et au siège les apéritifs, puis une fois terminé, nous desservions, ensuite nous mettions les nappes, puis à l’aide d’un petit trolley nous partions dresser la tablette de chaque client. Nous proposions plusieurs choix d’entrées, puis nous desservions au plateau l’assiette d’entrée. Avec la voiture de plats chauds,  nous repartions pour servir le plat principal que nous desservions aussi au plateau, ensuite nous servions le fromage puis le dessert, café, digestifs… le tout servi avec des vins prestigieux.

Une fois le repas terminé nous offrions à nos pax des chocolats.

Ensuite nous proposions en cabine les ventes exclusivement Concorde si nous avions le temps puisque très souvent nous avions déjà commencé la descente sur New-York !

Après l’atterrissage, nous redonnions les vêtements (manteaux, vestes, housses…) à nos passagers, ensuite tous leurs bagages cabine qui étaient stockés au centre de l’appareil dans des placards prévus à cet effet, puis nous ouvrions tous les racks pour leur remettre leur sac, leur mallette… Bref un passager Concorde devait avoir tous ses souhaits devancés et donc n’avoir rien à faire qui puisse distraire son rêve.

Les visites au poste de pilotage étaient autorisées mais à la discrétion du commandant de bord.

La distribution des certificats de passage du mur du son se faisait après le repas et était décidée en fonction des passagers qui n’étaient pas des habitués.

A l’issue du vol le regard nostalgique de nos passagers nous laissait toujours le sentiment du regret que le vol se soit si vite passé.

Petite anecdote révélatrice de l’esprit de nos passagers Concorde :

A la suite d’un retard d’un vol Concorde (décollage le soir au lieu du matin), avec 100 pax qui avaient été embarqués, nous en retrouvions 98 sur le vol du soir à notre grand étonnement alors qu’ils auraient pu partir tout au long de la journée sur des vols réguliers. Ca c’était l’esprit Concorde !

+++++

CAC

Les formules d’annonces à bord étaient-elles classiques ou spécifiques à Concorde ?

Sandrine Pichot

Madame Monsieur bonjour, mon nom est _______ et je suis votre chef de cabine. Le commandant de bord _________ et l’ensemble de l’équipage ont le plaisir de vous recevoir à bord de Concorde. Nous nous assurerons de votre sécurité et de votre confort, durant ce vol à destination de New-York. Veuillez attacher et ajuster votre ceinture de sécurité. Nous vous souhaitons un excellent voyage avec Air France membre de Skyteam.

Madame Monsieur. nous sommes arrivés à New-York.. aéroport John Fitzgerald Kennedy. il est 8h30 et la température est de 10°c,.soit 50° Fareinheit.

Nous vous informons que votre ceinture de sécurité doit rester attachée jusqu’à l’extinction de la consigne lumineuse.

A l’arrivée de notre point de stationnement, l’ouverture des coffres à bagages peut entraîner la chute éventuelle d’objets. Nous vous recommandons d’y prêter attention.

Notre personnel au sol vous attend dans la salle d’arrivée terminal One. Merci d’avoir choisi Concorde.

Nous souhaitons avoir le plaisir de vous recevoir prochainement à bord d’Air France compagnie membre de Skyteam.

Nous vous souhaitons une très bonne journée ainsi qu’un excellent séjour aux Etats-Unis. Au revoir et à bientôt.

Pas d’annonce spécifique pour tout ce qui est roulage.

CAC

Pendant le vol, le Commandant de Bord donnait-il des informations sur le vol, le survol de régions caractéristiques ou de villes particulières.

Sandrine Pichot

Oui, à sa discrétion, nous avions après décollage une montée en deux temps (au départ de Paris) ou une montée directe (au départ de New-York)

Il faut savoir qu’après le décollage l’hôtesse faisait ces annonces spécifiques:

1° Madame Monsieur, jusqu’aux côtes françaises nous allons voler à une vitesse subsonique et maintenir une altitude de 8 500 mètres. Ensuite, après accélération nous passerons en vol supersonique, pour franchir le mur du son et poursuivre notre montée jusqu’à 18 300 mètres. Vous pouvez suivre l’évolution de notre vitesse sur le Machmétre. (au départ de Paris)

2° Madame Monsieur, après avoir atteint l’altitude de 10 000 métres, 10 minutes après notre décollage, nous passerons en vol supersonique, pour franchir le mur du son et gagner notre altitude de croisière de 18 300 mètres. Vous pouvez suivre l’évolution de notre vitesse sur le Machmètre. (au départ de New-York)

CAC

Qu’elles étaient les réactions des passagers au passage à Mach 2 ?

Sandrine Pichot

Au passage de Mach 2, les pax dont s’était le premier vol prenaient le machmètre en photo, se faisaient prendre en photo ; c’était un moment intense et magique de s’imaginer à 2 200 km/h, soit la vitesse d’une balle de fusil ! (600 mètres à la seconde)

CAC

A l’arrivée à New York ou Paris, quels étaient les services particuliers rendus aux passagers ?

Sandrine Pichot

Un service toujours personnalisé, un pax Concorde n’attendait jamais ces bagages à bord, il lui était systématiquement remis avant l’ouverture des portes. Des hôtesses du salon Concorde venaient systématiquement  chercher et accompagner les pax connus, recommandés. Une limousine pouvait les emmener à leur hôtel s’ils le souhaitaient…

Voilà Louis, j’espère avoir répondu à vos questions.

CAC

Merci, Sandrine Pichot

interieur_concorde

© cac

 
%d blogueurs aiment cette page :