Cap Avenir Concorde

Site officiel de l'Association – www.capavenirconcorde.com

  • Calendrier

    novembre 2012
    L M M J V S D
    « Sep   Déc »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Statistiques

    • 74,939 Visites

29 Novembre 1962 – 29 Novembre 2012

Posted by Association Cap Avenir Concorde sur 28 novembre 2012

50ème anniversaire de la signature de l’accord de coopération entre British Aircraft Corporation et Sud-Aviation, pour le lancement du programme Concorde !

La première date que l’on peut fixer pour la naissance du projet d’un avion de transport supersonique se situe en 1957, date à laquelle les spécialistes de l’aéronautique anglais et français, déjà engagés dans différentes réalisations d’avions de ligne comme le tristement célèbre Comet et la Caravelle, avaient les yeux fixés sur les premiers avions militaires supersoniques à aile delta ou en flèche.

En 1957, donc, le mur du son était quotidiennement franchi en piqué par la plupart des chasseurs en service et les premiers appareils aptes à effectuer en palier en vol supersonique commençaient à devenir monnaie courante (F 100, F 104, MIG 19 et Super-Mystère B 2°. Le prototype du chasseur britannique Lightning avait atteint Mach 2 en novembre 1957 et le Mirage III de Dassault en avait fait de même le 24 octobre 1958. Par conséquent, les constructeurs des deux pays en étaient venus à la conclusion que la construction d’un avion bisonique à aile delta  d’une centaine de places était maintenant possible pour la prochaine décennie.

Pour les Anglais, le projet était un appareil long-courrier, hexaréacteur, le Bristol 198, devenu par la suite le quadriréacteur BAC 223, alors que pour les Français, forts du succès remporté avec le biréacteur moyen-courrier Caravelle, ils envisageaient un quadriréacteur moyen-courrier baptisé Super-Caravelle.

Les lois de l’aérodynamique étant les mêmes des deux côtés de la Manche, les formes des deux projets issus des études effectuées à la fin des années cinquante étaient par conséquent très proche.

Image

La maquette du projet de Sud-Aviation fut présentée au Salon de l’Aéronautique du Bourget de 1961 et très rapidement, responsables français et anglais comprirent qu’un aussi vaste programme ne pouvait être que mené conjointement. Les premiers contacts de mise en commun des moyens industriels aéronautiques des constructeurs des deux pays furent envisagés le 8juin 1961, pendant le Salon, puis à Weybridge le 10 juillet 1961.

L’accord fut concrétisé par la signature des gouvernements français et britannique le 29 novembre 1962.

Image

Suite à une suggestion d’un jeune homme de 18 ans, Timothy Clark, fils du directeur des ventes et de la publicité de BAC, le futur avion a maintenant un nom qui a été difficile à trouver : Concorde de ce côté de la Manche, Concord de l’autre côté. Le doute ne sera levé que bien plus tard, le 11 décembre 1967, lors de la sortie du hangar du prototype 001 par le ministre britannique de la technologie. Antony Wedgwood Benn qui déclara :

La collaboration franco-britannique n’a connu qu’un écueil au cours de ces années : Nous n’avons jamais pu nous entendre pour savoir s’il fallait écrire Concorde ou Concord. Je considère cette situation insupportable, et j’ai décidé de résoudre moi-même ce problème. Le Concorde britannique s’écrira avec un E, car cette lettre signifie « England“ , « Europe«  et « Entente“ ! C’est un symbole de l’amitié et de la compréhension entre nos deux pays…….

François RUDE

Extrait : Revue ICARE N° 164/165

Publicités

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :