Cap Avenir Concorde

Site officiel de l'Association – www.capavenirconcorde.com

  • Calendrier

    mai 2012
    L M M J V S D
    « Avr   Août »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Statistiques

    • 74,083 Visites

5 mai 2012, le F-WTSB part pour un relooking

Posted by Association Cap Avenir Concorde sur 5 mai 2012

 » Aujourd’hui samedi 5 Mai 2012, nous nous sommes rendus François et moi sur le site Airbus-Usine Clément Ader- pour assister au déplacement du Concorde n°1 immatriculé F-WTSB.

A notre arrivée sur site, l’appareil se trouvait déjà perpendiculaire à sa position initiale, entouré par 3 imposantes grues de 300 tonnes de charge. Hier, ces grues avaient déjà œuvrées au déplacement de la machine en utilisant les mêmes points d’attache que lors des grutages des Concorde FB de Sinsheim et FF de Roissy.

Le responsable de l’équipe de grutage nous a expliqué la manip de la veille : il avait prévu de soulever un avion au poids de 85 tonnes, mais déséquilibré car possédant encore un moteur sur le côté gauche, en l’occurrence le n°2. Dans les faits, le moteur restant n’a nullement déséquilibré la machine, par ailleurs très lourde de l’arrière, à sa grande surprise.
L’épisode cocasse de la journée d’hier fut lorsque ces déménageurs de l’extrême se sont trouvés confrontés à……un acacia, arbre planté là depuis des années qui n’avait pas été prévu dans les plans et donc pas enlevé par Airbus. Du coup, la compagnie de grutage, plutôt que de le déraciner, a choisi de soulever le Concorde bien plus haut que prévu (6m ) afin de faire passer l’aile droite au-dessus de la barrière….et de l’acacia.
Lorsque nous sommes arrivés à 9h, on préparait le Concorde à faire son second vol en moins de 24h. En effet, l’équipe logistique de chez Airbus souhaitait que l’appareil soit remorquable sans effort, donc lui faire descendre un talus de 5 m de haut pour atterrir sur le parvis devant l’usine Clément Ader.
Des espèces de palettes en bois (mais énormes les palettes, pas celles du supermarché) furent posées au bas du talus pour faire « atterrir » l’avion dessus lorsqu’il serait en limite de portée pour la 3eme grue.
A 10h30, le Concorde est harnaché, prêt pour son ultime vol qui va durer une vingtaine de minutes. L’avant se soulève doucement, roule un peu de gauche à droite, puis se stabilise. L’arrière est soulevé à son tour, tangue un peu mais le mouvement s’arrête assez vite. Ca y est, il vole !!!!…. .à 50 cm du sol, puis 1 m.
Débute la translation vers le terrain en contrebas. Les 3 grues, parfaitement coordonnées, amènent l’avant très haut au-dessus du parvis, le temps que le train principal passe lui aussi le dénivelé. Débute ensuite la descente, qui s’achève par un atterrissage parfait sur les palettes. Parfait, mais pas freiné, du coup l’avion cherche à descendre de sa piste improvisée et se met à rouler légèrement, la moitié du boggey gauche descendant même de la palette. Les grues se remettent alors en marche, le font remonter légèrement et le reposent un peu plus loin. Une petite frayeur mais pas de casse, c’est l’essentiel.
A 11h, l’avion est posé. Le temps de faire quelques photos de groupe, le tracteur s’approche, tente d’accrocher la machine, mais celle-ci un peu réticente ne se laisse pas faire. Il faudra 3 quart-d ‘heures pour attacher la machine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus de photos

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.270256003070448.59594.100002581523178&type=1&l=688b7e3b77

A 12h, celle-ci est enfin attelée et part pour sa prochaine destination afin de se faire faire un bon nettoyage, avant d’arborer les futures couleurs (pas encore décidées pour l’heure) qu’il arborera pour son exposition au musée.

Pour finir, je souhaite adresser un grand merci à toute l’équipe Airbus qui nous a invités et qui nous a accueillis sur le site pour participer au plus près à cet évènement.

De Toulouse,

Olivier JORDAN
Pdt CAC

 

Publicités

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :