Cap Avenir Concorde

Site officiel de l'Association – www.capavenirconcorde.com

Le grand hangar de Château-Bougon rasé par précaution

Posted by Association Cap Avenir Concorde sur 4 avril 2012

Aérobuzz : Publié le mercredi 4 avril 2012 par Ivan Hairon
Sur l’aéroport Nantes-Atlantique, le hangar de Château-Bougon à l’abri duquel l’association Aéroscope Atlantique restaurait un Super-Constellation a été détruit par l’Armée qui redoutait qu’il ne s’effondre.
Début mars, l’Armée de l’air a fait détruire le grand hangar de Château-Bougon, situé de l’autre coté de la piste 03-2, en face de l’aérogare civile de l’aéroport Nantes-Atlantique. Les militaires avaient déjà fait évacuer le Super-Constellation qu’abritait ce bâtiment historique ; ils craignaient que le hangar ne s’écroule sur le chantier de restauration et sur les bénévoles à l’œuvre. Pourtant, malgré, la dernière tempête de grande ampleur, le solide hangar était toujours debout. Le sacro-saint principe de précaution l’a emporté plus surement que les rafales de vent !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Noratlas d’Aérocospe Atlantique devant le hangar à double tonneau, sur l’aéroport de Nantes © Ivan Hairon
 

Pour « Aéroscope Atlantique », cette destruction est un coup dur. L’association nantaise souhaitait conserver le hangar, afin de le restaurer et de transformer les 4.500 m2 couverts en espace muséographique dédié au patrimoine aéronautique. Cette construction datant de 1937, avait vu passer durant la deuxième guerre mondiale, la Royal Air Force, puis la Luftwaffe. Il fut affecté plus tard à un aéro-club. L’Aérospatiale y stocka de l’outillage avion. Aujourd’hui, que le bâtiment a été rasé, il ne reste plus qu’un Nord 2501 Noratlas et un Mirage III, au pied de l’ancienne tour de contrôle, elle aussi menacée.


L’Armée de l’air qui avait construit le hangar à Bouguenais en 1937 a décidé sa destruction pour des raisons de sécurité. © Aéroscope Atlantique

Aprés Montaudran à Toulouse, l’ancienne aérogare civile de Clermont-Ferrand ou encore la tour de contrôle du CEV à Saint André de l’Eure, un nouveau pan du patrimoine architecturale aéronautique disparaît. A qui le tour : les vieux hangars de Lille-Bondue ou ceux de Vitry-en-Artois ? Les bâtiments sont décidément le parent pauvre de la conservation.

Publicités

Sorry, the comment form is closed at this time.

 
%d blogueurs aiment cette page :